Le réseau de liaison industrielle et de commercialisation pour le Canada atlantique

Modèles de réussite

La puissance des marées

Partout dans le monde, les gouvernements, les entreprises et les investisseurs consacrent de plus en plus d’efforts dans la recherche d’autres sources énergétiques viables et efficaces.

Puisqu’elle  génère les marées les plus hautes et les plus puissantes au monde, la baie de Fundy est un véritable laboratoire vivant pour effectuer des études  marémotrices. Le monde entier suit avec beaucoup d’intérêt les recherches entreprises sur la baie de Fundy, car s’il est possible de capter l’énergie produite ici, dans des conditions on ne peut plus difficiles, on devrait pouvoir le faire n’importe où.

Vu la situation géographique de Wolfville, sur la côte sud du bassin Minas, que viennent arroser les fameuses marées de  la baie de Fundy, il n’est pas étonnant que l’université Acadia soit un chef de file mondial dans l’étude de l’effet sur l’environnement de l’énergie marémotrice. L’université Acadia compte à son actif plus de 100 ans de recherche pluridisciplinaire dans le domaine de l’effet sur la faune et la flore, le  paysage ordinaire et marécageux ainsi que sur les cours d’eau de projets d’exploitation de l’énergie marémotrice. À ce titre, elle s’est taillé une réputation de marque partout au Canada et dans le monde.

Les connaissances spécialisées des chercheurs de l’université Acadia étant de plus en plus en demande à l’échelle internationale, le bureau de liaison avec l’industrie et la collectivité participe à la recherche de partenariats qui permettront aux chercheurs de  partager et d’élargir leurs compétences pour le bénéfice à la fois de l’industrie et de la collectivité.

En 2010, l’Acadia Centre for Estuarine Research (ACER) a célébré ses vingt-cinq ans d’existence. Dirigé par madame Anna Redden, le centre ACER est le seul centre de recherche en son genre au Canada. Il se consacre principalement à la recherche sur les estuaires et les écosystèmes de la baie de Fundy et des régions adjacentes du golfe du Maine et de Georges Bank.

L’incidence écologique et biologique des projets d’énergie marémotrice de la baie de Fundy sont ce qui retient surtout l’attention du centre ACER et de son réseau de chercheurs et d’intervenants communautaires. Parmi les nombreux projets dont s’occupe le centre ACER, il y a des partenariats avec des membres de l’industrie et des groupes communautaires, lesquels ont permis de formuler des recommandations sur la gestion de la ressource et la surveillance de l’effet sur l’environnement des projets d’exploitation de l’énergie marémotrice.

Tout dernièrement, le centre ACER et ses partenaires des milieux de la recherche et de l’industrie ont reçu deux subventions à la recherche de l’Offshore Energy Environmental Research (OEER) et de l’Offshore Energy Technical Research (OETR) afin de procéder à l’évaluation du volume d’énergie marémotrice qui peut être capté, du mouvement et du comportement de diverses espèces de poissons à proximité des turbines de démonstration, de même qu’à l’évaluation du risque d’amas de glace et d’autres débris susceptibles de nuire au fonctionnement des turbines. Les chercheurs de l’université Acadia effectuent également des essais de simulation des ressources en énergie marémotrice sur un ensemble d’ordinateurs de haute gamme à l’université. Ils ont été invités à partager leur expertise dans un certain nombre d’autres études sur l’énergie marémotrice financées par l’OEER et l’OETR.

La baie de Fundy a des caractéristiques si uniques que son importance pour la région avoisinante est vaste à tous points de vue. En tant que membre de Springboard Atlantic, le bureau de liaison avec l’industrie et la collectivité est convaincu de la valeur commerciale de la recherche sur les marées. Leigh Huestis, directrice du bureau de liaison, et Peggy Crawford, coordonnatrice de la recherche et de l’innovation, collaborent étroitement avec le centre ACER en vue de l’élaboration de propositions de financement destinées à la création de partenariats entre les chercheurs, l’industrie et le gouvernement, et afin aussi d’assurer la liaison entre les intervenants,  de négocier les ententes et de cibler de nouveaux partenaires. Elle ont jouée un rôle déterminant dans la facilitation des projets de recherche entrepris avec des partenaires importants de l’industrie, notamment la firme Jacques Whitford, qui se consacre au génie de l’environnement, la société d’énergie Nova Scotia Power, l’entreprise Minas Basin Pulp and Paper, la Fundy Tidal Inc. et le Fundy Ocean Research Centre for Energy (FORCE).

Selon madame Huestis, « L’énergie, le tourisme, l’infrastructure, l’agriculture, l’aquiculture et la pêche sont autant de secteurs qui sont soumis aux mouvements de la baie de Fundy, tant aux mouvements naturels qu’aux phénomènes produits par l’homme. » Elle ajoute :   « La recherche est essentielle à la durabilité économique et environnementale de la région et elle doit être partagée afin que l’industrie, le gouvernement et la collectivité soient en mesure de prendre des décisions éclairées en matière de développement. Notre rôle, au bureau de liaison avec l’industrie et  la collectivité, est de faciliter ce partage de l’information et de promouvoir l’université Acadia en tant que chef de file international. »