Le réseau de liaison industrielle et de commercialisation pour le Canada atlantique

Modèles de réussite

Des partenariats de grand cru

La plupart des gens s’entendent pour dire que la diversification de l’économie est essentielle à la croissance de la région de l’Atlantique. Les éléments clés d’un avenir prospère sont le développement de nouvelles industries et la création de l’expertise et de l’entrepreneurship.

« À Springboard, nous croyons fermement que la recherche est le fondement et la structure du développement économique, qu’elle donne aux idées leur force motrice et aux nouvelles entreprises la confiance dont elles ont besoin, » affirme l'ancien directeur général de Springboard, David Shindler.

Un excellent exemple du rôle que la recherche peut jouer dans le développement de nouvelles industries nous provient de la Vallée d’Annapolis, ce lieu idyllique qui pourrait très bientôt être considéré comme la vallée de Napa du nord.

L’industrie vinicole de la Nouvelle-Écosse croît à un rythme vertigineux et compte maintenant 13 vignobles qui occupent 500 acres de terre en production. Les experts prévoient que ce nombre pourrait doubler au cours de la prochaine décennie et que l’industrie atteindra une valeur de 23 millions de dollars d’ici 2020. D’intérêt particulier est la région de Wolfville, que Wines of Nova Scotia appelle l’épicentre de l’expérience vinicole en Nouvelle-Écosse. Cependant, de nombreux viticulteurs citent comme obstacles à l’expansion un manque d’expertise en affaires et de connaissances scientifiques sur des sujets importants comme la lutte contre les insectes nuisibles, les stratégies de culture biologique et la résistance des vignes au froid. Malgré l’énorme potentiel commercial, la volonté acharnée et la très grande passion des viticulteurs, ces derniers ne parvenaient pas à obtenir facilement l’aide d’experts dans ces domaines. C’est alors que le bureau de liaison industrielle et communautaire de l’université Acadia (ICE) a vu l’occasion de combler une lacune.
La directrice de ICE, Leigh Huestis, travaille avec les viticulteurs, la Grape Growers Association et la Winery Association de la Nouvelle-Écosse afin de cerner les ressources et l’expertise que l’université Acadia pourrait offrir pour venir en aide à l’industrie vinicole.

« En écoutant les viticulteurs exprimer leurs besoins et leurs préoccupations, nous avons pu constater avec enthousiasme qu’en réunissant les ressources de la communauté universitaire de l’université Acadia et du réseau de Springboard, nous pouvions les aider sensiblement à surmonter les obstacles et à parvenir au succès, » de dire madame Huestis. Elle ajoute : « Je savais aussi qu’il serait très enrichissant pour nos chercheurs de pouvoir mettre leurs connaissances en pratique. À tous points de vue, ce partenariat allait être favorable pour tous les intervenants. »

Vivement conscient de toute l’importance de leur collaboration, chercheurs et entrepreneurs n’ont perdu aucun temps à initier de nouveaux projets afin d’étudier les populations existantes d’insectes, d’élaborer une stratégie de lutte contre les insectes nuisibles et de mener une étude commerciale visant à déterminer la capacité d’expansion de l’industrie vinicole en Nouvelle-Écosse et d’exploiter un laboratoire à l’université Acadia afin d’analyser les composés chimiques du vin, procédé analytique que les viticulteurs devaient faire faire jusquelà par des laboratoires de la Californie. ICE a également fait appel aux ressources de Springboard afin d’examiner l’accueil par les consommateurs et le potentiel commercial d’un nouveau produit du vin à valeur ajoutée, un cidre de pomme pétillant.
Jonathan Murray, propriétaire de Muir Murray Estate Winery, de Wolfville, avait hâte de développer ce produit tout en sachant très bien qu’il pourrait échouer lamentablement sur le marché sans l’appui d’une recherche solide.

« La recherche parrainée par ICE a réellement appuyé nos hypothèses selon lesquelles le cidre de pomme pétillant avait le potentiel de réussir sur le marché », affirme monsieur Murray. « Grâce à cette recherche, nous pouvons maintenant présenter un plan d’affaires solide et éprouvé à nos bailleurs de fonds, et les possibilités de développement de ce produit ne cessent de se multiplier. »

Au mois de juin 2011, le Nova Scotia Agricultural College et le Nova Scotia Community College, autres membres du réseau de Springboard, se sont joints à l’université Acadia pour la tenue du forum sur les partenariats dans l’industrie vinicole du Canada atlantique. Cet événement réunissait des chercheurs scientifiques, des vignerons et des viticulteurs de toute la région de l’Atlantique, de l’Ontario et des ÉtatsUnis dans le cadre d’un forum destiné à favoriser l’échange d’idées et la création de réseaux de collaboration. Plus de 100 personnes ont participé à ce forum qui a connu beaucoup de succès et permis de lancer de nouveaux projets de recherche, de nouveaux partenariats, sans parler de tout l’enthousiasme qu’il a suscité.