Le réseau de liaison industrielle et de commercialisation pour le Canada atlantique

Nouvelles

< Back to News

Combler l’écart : un bond pour l’innovation sociale

Tags:

Sur Wikipédia, on explique que l’innovation sociale est un ensemble de nouveaux concepts, stratégies, idées et organisations qui viennent répondre à des besoins sociaux en cherchant à élargir et à solidifier la société civile, notamment grâce à des méthodes et techniques de sources ouvertes et à des innovations investies d’une mission sociale. Bien que le concept de l’innovation sociale existe depuis longtemps, le terme jouit d’une nouvelle popularité qui englobe toute une gamme de programmes sociaux, d’initiatives et de mesures de création du savoir. Tous les jours, de nouvelles collaborations se forment entre les acteurs des gouvernements, des organismes de bienfaisance, des organismes à but non lucratif, des universités et du secteur privé. Par ailleurs, le gouvernement canadien s’est engagé à élaborer une Stratégie d’innovation sociale et de finance sociale en 2016-2017 afin de régler des problèmes sociaux complexes qui perdurent.

Cependant, quand il est question de transfert de technologie traditionnel et de la plupart des mécanismes de financement, il est toujours difficile d’évaluer le NMT d’une innovation sociale. Le programme de mobilisation en faveur de l’innovation de Springboard vise à combler l’écart entre les NMT 1-3 (4) et 5-7, soit l’étape cruciale entre un prototype initial et la mise en marché d’un prototype commercial. Au printemps 2017, Springboard a accordé pour la première fois un financement de validation de principe pour le savoir-faire en innovation sociale (technologie). Les fonds ont été alloués au projet de M. Clive Baldwin, de l’Université St. Thomas, au Nouveau-Brunswick.

Dans le cadre de ses recherches, M. Baldwin se penche sur les façons dont la narration transmédia (narration interactive) peut être employée à des fins d’éducation et de sensibilisation sociale. La narration transmédia (ou transmédalité) naît et évolue par le biais des différentes plateformes médiatiques que consulte le lecteur. L’histoire ne s’articule donc pas sur une plateforme médiatique unique : l’utilisateur la voit prendre forme et en fait l’expérience grâce à plusieurs médias. Le lecteur peut par exemple découvrir l’expérience ou l’histoire sur une page Facebook, mais devra ensuite consulter un blogue pour obtenir plus d’information de fond. Il pourrait ensuite explorer un jeu informatique qui traite de certains des enjeux en question, regarder des vidéos dans la même veine pour mieux comprendre l’expérience et l’information fournie, se rendre sur une page Facebook connexe pour examiner les commentaires et les réactions, etc. Le lecteur peut également interagir avec l’histoire ou l’information et recevoir des réponses à ses interventions. Chaque personne aura donc une expérience unique en fonction de sa réaction à l’information et de son interaction avec cette dernière.

La narration transmédia est un centre d’intérêt en émergence au sein du secteur commercial, et tous les efforts portent actuellement sur le marketing, la valorisation de marque et les jeux informatiques. Pourtant, les possibilités de la transmédialité sont beaucoup plus vastes. Il existe déjà quelques manuels de marche à suivre et des programmes de formation, mais rien qui ne soit axé sur les applications pédagogiques et sociales. En intégrant des théories pédagogiques, sociales et narratives, on pourra rendre la transmédialité plus accessible et plus pertinente aux pédagogues, travailleurs sociaux, fournisseurs de soins de santé et groupes de tourisme.

Dans leur manuel de marche à suivre, M. Baldwin et Mme Brandi Etsey-Burtt (co-coordonnatrice du projet) s’appuient sur l’exemple de la transcapacité, un phénomène qui inspire bien des réactions (souvent négatives) et qui exige un grand effort d’imagination de la part du lecteur. Le manuel proposera des étapes détaillées pour concevoir une histoire à des fins éducatives, sociales ou culturelles à l’aide de la plateforme Conductrr, un moteur de création de narration transmédia. Il intégrera le volet pédagogique au processus de narration, se fondant sur un modèle composé des données d’expérience recueillies lors du projet prototype.

Bien que les définitions et l’évaluation traditionnelles des NMT ne fassent pas mention de l’innovation sociale, nous croyons qu’en faisant preuve d’ouverture d’esprit, nous serons en mesure d’ajouter cette corde à notre arc, et nous sommes impatients de voir la direction que prendra ce projet.